Mort de Lasalle

04/07/2015 20:12

Le grand cavalier, commandant de la célèbre brigade infernale, a trouvé la mort à la fin de la bataille de Wagram, mais que s'est-il passé?

Nous sommes le 6 juillet 1809 vers 18h30, l'affaire est entendue. Le village de Wagram est pris et les Autrichiens reculent partout, mais Lasalle n’est pas satisfait, car l’ennemi ne se retire pas en désordre et la cavalerie ne s’élance pas à ses trousses. C’est inconcevable pour lui.

Il rallie alors la division de cuirassiers qui n’a pas encore combattue et crie au colonel:

Suivez-moi, Cuirassiers, au galop ! Vive l’Empereur.

Le régiment de cavalerie lourde s’ébranle lentement derrière Lasalle et se dirige vers un régiment de grenadiers hongrois qui s’est replié derrière des haies de jardins dans Léopoldau.

A pesantes foulées, les chevaux s’élancent derrière ce hussard fin et souple; il est hilare. Les officiers du corps des Grenadiers hongrois de Klénau n’ont pas le temps de proférer un ordre, chaque homme tire au hasard, cependant, un grenadier a pris le temps d’ajuster ce hussard à dolman écarlate qui mène l’attaque. Le coup part, Lasalle s’écroule, foudroyé d'une balle en plein front. La charge passe au dessus de lui et balaie l’ennemi. Des cavaliers ramènent le chirurgien baron Larrey qui sonde la plaie avec le doigt et aussitôt secoue la tête, Lasalle a été tué sur le coup. Parmi ces rudes soldats des sanglots éclatent, des gémissements s’élèvent.

La veille de la bataille, ouvrant ses bagages et trouvant sa pipe cassée, un flacon de sa cave à liqueur et le verre recouvrant le portait de sa femme brisés, il avait dit à son aide de camp, le Chef d’escadron Charles Yves César Cyr du Coëtlosquet:

Je ne survivrai pas à cette journée.

La mort du grand cavalier fut ressentie dans toute l'armée comme une perte considérable. C'est tout un symbole de bravoure et d'élégante audace qui disparaissait. 

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com