Lanusse vs Junot

20/02/2016 19:38

Durant la campagne d'Egypte, les Généraux Lanusse et Junot se brouillèrent à un tel point qu'ils finirent pas se haïr. Junot disait de Lanusse: J’en viens à le haïr!

Un soir, Murat les invita tous les deux pour se rabibocher, Bessières et Lannes étaient présents. Alors qu'ils jouaient aux cartes, une partie de bouillote. Durant la partie, Lanusse eut des remarques moqueuses à l'égard de Bonaparte qui eut le don d'énerver furieusement le bouillant Junot. S'insultant mutuellement, la seule issue fut le duel.

Ecoute, Lanusse ! Ecoute-moi. Je t’ai dit que tu étais un.... ; je n’en crois rien. Tu m’as dit que j’étais un.... ; tu n’en crois rien non plus; car nous sommes tous deux de braves gens. Mais, vois-tu, il faut que nous nous battions: il faut que l’un de nous y reste. Je te hais parce que tu hais l’homme que j’aime et que j’admire à l’égal de Dieu, si ce n‘est plus. Battons-nous, et tout de suite. Je jure de ne me coucher ce soir qu‘après avoir vidé cette affaire.

Ils se rendirent dans la grand jardin de la résidence, près du Nil. A l'étonnement général, Lanusse, qui avait le choix des armes, choisit le pistolet alors qu'il était de notoriété publique que Junot était l’homme le plus habile, non pas de France, mais d’Europe, pour tirer le pistolet. A vingt-cinq pas, il ne manquait pas un as, et coupait toujours la balle sur une lame et au milieu de la balle.

Je ne me battrai pas au pistolet avec toi, tu ne sais pas tirer: tu ne mettrais pas dans une porte cochère. La partie doit être égale entre nous. Nous avons nos sabres : marchons.

De son côté, Lanusse était une fine lame, Junot prenait de grands risques. Les deux dégainèrent leur épée et c'est Junot qui, voulant en finir au plus vite, porta le premier l'estocade en coupant le haut du chapeau de Lanusse, un bouton d’uniforme pour venir mourir sur sa joue. S’étant ainsi découvert, Junot reçut un coup de revers qui lui ouvrit le ventre sur huit pouces de longueur. Être blessé aux intestins dans un pays comme l'Egypte était souvent mortel, mais il était entouré de gens dont le talent et l’amitié le tirèrent vite de cette position inquiétante où il était. Apprenant le duel le lendemain, le Général Bonaparte fit éclater sa colère.

Eh quoi! ils vont s’égorger entre eux? Ils ont été là, au milieu des roseaux du Nil, se disputer aux crocodiles, et leur abandonner le cadavre de celui des deux que la mort aurait frappé! N’ont-ils donc pas assez des Arabes, de la peste et des Mamelouks? Vous mériteriez, Monsieur Junot, que je vous fisse garder les arrêts pendant un mois après votre guérison.

Mais une fois qu'il sut qu'il s'était battu pour sauver son honneur, ses propos furent tout autre:

Mon pauvre Junot, blessé pour moi! Aussi, l’imbécile! pourquoi ne s’est-il pas battu au pistolet?

Napoléon entretenait une profonde amitié avec Junot qu'il avait connu à Toulon alors qu'il n'était qu'un petit capitaine républicain. Amis de la première heure.

Quand au Général Lanusse, il mourra de ses blessures le 21 mars 1801, après avoir été mortellement blessé d'un biscaïen à la cuisse droite à la bataille de Canope et après amputation de la jambe droite par Larrey.

Lors du débarquement des Anglais en Égypte, une masse de 12 à 13 000 hommes furent intrépidement attaqués par ce général qui n'en avait que 3 000. Brûlant d'ambition et ne désespérant pas d'en venir à bout à lui seul, il ne voulut attendre personne, d'abord, il renversa tout, fît un carnage immense, et succomba. S'il eût seulement 2 à 3 000 hommes de plus, il remplissait son projet. (Las Cases)

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com