Inégaux dans la souffrance

06/12/2015 15:43

Malgré les efforts considérables menés par certaines grandes figures de la chirurgie sous l'Empire comme le Docteur Baron Larrey, la médecine de guerre en était encore à ses balbutiements. Ainsi pour éviter toute infection menant inéluctablement à la gangrène, il était systématique de recourir à l'amputation du membre blessé.

Malheureusement, la pratique de cette opération était très douloureuse car il n'existait à l'époque aucun moyen anesthésique digne de ce nom. Il fallait alors recourir aux moyens du bord qui étaient très limités. Là encore tous les militaires n'étaient pas logés à la même enseigne et une inégalité existait que l'on soit officier ou simple soldat.

En effet, un officier bénéficiait d'alcool avant de l'amputer ce qui lui permettait de soulager légèrement la douleur dans les vapeurs d'alcool. Par contre le simple soldat avait juste droit à un bout de bois entre les dents qu'il mordait éperdument pour ne pas hurler à pleins poumons...

Cette vidé o (en anglais) vous permettra de vous faire une idée plus précise de ce type d'intervention.

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com