Hospitalité toute britannique

08/07/2016 19:35

Après la seconde abdication de l'Empereur en 1815, plusieurs options s'offraient à lui. Fuir vers l'Amérique avec son frère ou se livrer à son pire ennemi, l'Angleterre.

Après son passage à Malmaison, il se dirige vers la côte à l'île d'Aix où il évalua avec ses fidèles les options qui lui restaient:

  1. se confier à la "générosité" du gouvernement anglais;
  2. forcer le barrage de l'escadre anglaise cinglant au large, à bord de la Saale alors que la Méduse se serrait sacrifiée pour lui permettre de s'échapper;
  3. s'embarquer en secret à bord d'un chasse-marée danois pour fuir incognito.

L'Empereur opta pour la première solution contre l'avis des Généraux Lallemand et Montholon. Il espérait ainsi finir ses jours dans un agréable cottage anglais entouré de ses fidèles.

Mais quelques jours avant, quand on demanda à Albine de Montholon s'il ne valait pas mieux se livrer aux Anglais, elle répondit avec beaucoup de lucidité:

On commencera par les révérences et on finira par les verrous.

Elle ne croyait pas si bien dire, mais ils n'eurent même pas droit aux révérences comme la suite l'a démontré. 

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com