Des culottes!

06/09/2015 00:58

Napoléon n'a jamais été attiré par son apparence vestimentaire quoiqu'il ait toujours mis un soin particulier à sa propagande au travers de plusieurs oeuvres d'art le glorifiant. Il portait indifféremment toujours soit un uniforme de colonel des chasseurs de la garde soit un uniforme des grenadiers de la garde. Même jeune, il n'attachait aucune importance à son habillement comme nous pouvons en juger par cette anecdote lors de sa visite à un tailleur de la ville:

Des culottes, mon ami.

Oui, monsieur, vous me faites honneur. Je ne crois pas qu'il y ait dans la ville un tailleur en état de  vous habiller mieux que moi. J'ai travaillé pour le comte de XXX, pour le maréchal de XXX et pour l’illustre Effendi, qui est venu dernièrement de Turquie. J'avais sa pratique: il lui fallait des culottes d'une ampleur démesurée, et il déclara lui-même que celles que je lui fournis étaient encore plus grandes qu'il n’avait espéré.

Eh ! bien, je vois que vous êtes le roi des tailleurs, … Mais des culottes, mon ami, à dix heures, demain, et point de verbiage.

Monsieur me permettra de lui prendre mesure ?

A la bonne heure.

Bien, monsieur et de quelle étoffe, de quelle qualité monsieur les veut-il ?

Ne vous ai-je pas dit : Point de verbiage ? Des culottes, mon ami, demain à dix heures, et voilà tout.

Pardon, monsieur, mais la couleur,...

J'ai d’autres choses à faire que de m’occuper de mes culottes. Prenez la couleur que vous avez donnée à votre pratique l'Effendi, ou une étoffe sans couleur, ou de toutes les couleurs : cela m'est parfaitement égal; mais des culottes, à dix heures, demain : pas un mot de plus, ou j’envoie chercher un autre tailleur qui a peut-être moins de pratiques, mais à coup sûr moins de verbiage. Je ne suis pas né pour discuter avec toi un plan de culottes. Bonjour; demain à dix heures.

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com