À toute épreuve!

02/01/2016 11:27

Napoléon a eut durant toute sa vie la hantise de mourir sous les coups d'un assassin. Tout geste déplacé en sa présence ou tout individu s'approchant de lui sans y être invité était suspect. Pour prévenir toute tentative, il demanda à pouvoir mettre sous ses vêtements une cotte de mailles.

Pour ce faire il fit mander un ouvrier spécialisé dont on lui avait vanté les mérites. Il lui demanda de lui fabriquer une cotte qui pourrait résister à toutes les armes conventionnelles. L'artisan lui en demanda 18.000 francs, une somme considérable (équivaut à environ 37.800€ en 2016).

Une fois confectionnée, la cotte fut livrée par l'ouvrier en mains propres à l'Empereur. Après un examen succinct, Napoléon lui demanda de l'enfiler pour en tester l'efficacité. L'ouvrier, hésitant et moyennement rassuré, s'exécute. L'Empereur prend alors deux pistolets et dit:

Voyons si cette cotte de mailles est à l'épreuve comme tu me l'as promis!

Il tire d'abord sur la poitrine de l'infortuné artisan et la cuirasse résiste bien.

Tourne-toi!

La second balle vient s'écraser dans son dos mais le préserve encore une nouvelle fois d'une mort certaine. Se croyant à la fin de son calvaire, le pauvre ouvrier respire, mais il n'est pas au bout de ses peines. Bonaparte s'arme maintenant d'un fusil de chasse et réitère son expérience sur l'estomac et les épaules de son cobaye, mais l'ouvrage ciselé préserve son auteur une fois encore. Satisfait, l'Empereur demande à son sujet d'expérience:

Combien te doit-on après ce noble exploit?

Au bord de l'évanouissement, l'artisan balbutie:

Dix-huit mille francs, sire!

Qu'on lui en donne trente-six!

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com