La conscription

27/06/2015 16:15

La conscription ne date pas de l'Empire, elle remonte à la Révolution française avec la levée en masse pour défendre le pays; c'est la loi Jourdan-Delbrel qui l'institue en 1798.

La conscription consiste à appeler tout Français qui se doit à la défense de la patrie. Elle s'effectue par tirage au sort pour un service militaire de 5 ans de 20 à 25 ans et illimité en cas de guerre. Tous les hommes en âge d'être appelés ne le sont pas et au final le prélèvement opéré sur la population sera de 7% sous l'Empire contre 20% pour la Grande Guerre de 14-18.

Alors qu'au début de l'Empire, la conscription appelle peu de jeunes soldats jusqu'en 1805 (+/-50.000), elle se stabilisera aux alentours de 150.000 hommes par an entre 1806 et 1809 pour augmenter progressivement à 200.000 hommes en 1810 et 1811 pour s'envoler ensuite à partir de la campagne de Russie avec 280.000 en 1812, 350.000 en 1813 pour la campagne d'Allemagne et jusqu'à 450.000 soldats pour la campagne de France afin de défendre le pays. Pour la campagne de Belgique en 1815, le chiffre redescend à "seulement" 160.000 appelés.

Au fur et à mesure de l'Empire, les réfractaires se font de plus en plus nombreux et pour échapper à cette conscription, ils n'hésitent pas à se mutiler de diverses manières comme:

  • se couper le pouce de la main droite, ce qui rend impossible le port d'un fusil
  • se crever l'oeil pour ne pas pouvoir viser et tirer avec un fusil
  • se casser ou s'arracher les incisives pour ne plus pouvoir arracher les cartouches en papier pour charger son fusil.

Devant le nombre croissant de mutilations, Napoléon décrètera que tout conscrit mutilé de la sorte sera passé par les armes. Le nombre décrut considérablement alors.

Notons que la France revivra un tel épisode lors de la Grande Guerre avec les mutineries de 1917.

 

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com