Fourrez la dinde !

16/06/2015 22:48

L’Empereur désespère, la nouvelle impératrice Marie-Louise ne lui a pas encore donné de fils, héritier nécessaire pour perpétrer sa dynastie. Un jour qu’il causait familièrement avec l’un des jeunes aides de camp de Murat, qui était déjà père d’une famille très nombreuse, il lui demanda en riant comment il s’y prenait pour être père si souvent.

L’officier troublé; pressé par l’Empereur, finit par avouer que c’était une recette de famille.

- Et peut-on connaître cette recette ?

- Sire …

- Allons, voyons, je dirai à mes préfets de la recommander.

- Sire, ajouta l’officier, je suis de Sarlat, ville renommée pour ses truffes. Or, j’ai entendu dire que feu mon père, lorsqu’il était las de se reposer, se faisait servir une dinde farcie de truffes et arrosée d’une bouteille de champagne. Un mois ne s’était pas passé que ma mère venait l’embrasser sur le front en souriant; c’était un nouveau rejeton qui nous était né.

- Combien d’enfants êtes-vous ?

- Dix-neuf, Sire

- Dix-neuf ! reprit l’Empereur; c’est donc dix-neuf dindes farcies ?

- Pardon, ajouta l’officier, la recette opérait quelquefois doublement.

L’Empereur sourit, renvoya l’officier, écrivit au préfet de lui envoyer la meilleure dinde qu’il trouverait au marché de Sarlat et de la bourrer de truffes. Il suivit point par point la prescription de l’aide de camp, but à lui seul une bouteille de champagne et, un mois après, jour pour jour, les ambassadeurs apprirent que l’impératrice était enceinte.

Ce jour même, il revit son jeune officier à la parade. Le visage de l’empereur était rayonnant. L’aide de camp crut y lire la certitude d’une promotion prochaine. En effet, le lendemain, il reçut le brevet de colonel d’un des régiments de l’armée, en garnison à Périgueux.

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com