Exagération littéraire

10/11/2016 21:31

Dans les Misérables, Victor Hugo dépeint la bataille de Waterloo comme s'il y était, mais il fait preuve de beaucoup de libertés et d'exagérations. Il a ainsi fait croire longtemps à ses contemporains qu'après la prise de la ferme d'Hougoumont, les nettoyeurs des champs de bataille avaient pris la liberté de jeter près de 300 cadavres dans le puits de la ferme...

Après l'action, on eut une hâte, enterrer les cadavres. La mort a une façon à elle de harceler la victoire, et elle fait suivre la gloire par la peste. Le typhus est une annexe du triomphe. Ce puits était profond, on en fit un sépulcre. On y jeta trois cents morts. Peut-être avec trop d'empressement. Tous étaient-ils morts ? la légende dit non. Il paraît que, la nuit qui suivit l'ensevelissement, on entendit sortir du puits des voix faibles qui appelaient.

Une telle version est invraisemblable quoique maintes fois reprise par des pseudo-historiens. En effet, l'eau est source de vie et les fermiers de l'époque n'auraient jamais empoisonné leur puits en y jetant des cadavres en décomposition. Cette légende eut toutefois la vie dure et il fallut attendre que l'on effectue des fouilles à grande profondeur dans et autour du puits pour prouver qu'il n'a jamais contenu le moindre cadavre.

Contact

Frank Grognet Nivelles
Belgique
hussardises@gmail.com